Aller au contenu principal

Mélancolie Motte

8 décembre 2009

Ali et Papi s’aiment bien. Chaque jour ils se titillent, chaque soir, ils se charrient. Cette semaine-là, pour épater son grand-père, Ali se jette à l’eau : il le questionne doucement sur leurs quotidiens, leurs petits riens, et ceux des autres. Ensemble ils ouvriront le robinet des histoires, de la mémoire :

Celle des hommes échappés du déluge, de la femme qui avait soif, de la source amoureuse, et de la fillette qui rendit l’eau moins capricieuse …

Ensemble, ils se poseront la question : « si la chemise est sale, on la lave à la rivière. Mais si la rivière est sale, où la lave-t’on ? »…

C’est ainsi que Mélancolie nous présente son conte « L’eau vive », un temps fort que nous avons partagé avec les élèves de l’école primaire de Rouillac. Le silence s’est fait d’or pour recevoir ces récits, puis les langues se sont déliées car Mélancolie nous entraine, nous emmène, nous questionne… à travers des histoires parfois douces, souvent vives dans un conte écologique dont les enfants nous parlerons longtemps.
Merci Mélancolie pour ta gentillesse, ta simplicité et ton sens de l’adaptation !

Pour en savoir plus sur cette artiste et connaître ses prochaines dates clic clic…

No comments yet

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :